Die Laienanalyse


 



Die Laienanalyse : l'analyse laïque ou profane ?
 

Ces adjectifs laïque ou profane sont souvent employés pour qualifier la spécificité de l'analyse freudienne, et on parle aussi par ailleurs de la laïcité de la psychanalyse.

Que doit-on entendre par-là ? Ces expressions reposent sur une compréhension fautive du terme freudien : die Laienanalyse.

C'est un mot composé de deux éléments, die Analyse, l'analyse au sens de pratique psychanalytique entre un analysé et un analysant dans le but d'explorer les mécanismes inconscients, et de der Laie,n,n, qui a deux sens principaux : a) le laïc (ou laïque) par opposition au religieux ; b) le profane, par opposition au spécialiste ; le contexte freudien fait référence ici sans ambiguïté au profane au sens de non-médecin. D'où la traduction réelle du terme freudien : "L'analyse pratiquée sans formation médicale / ouverte aux non-médecins."

C'est là un sujet important, et qui redevient d'actualité : L'analyste doit-il être médecin ? La question s'est posée en 1925, lorsque Theodor Reik, un des membres non-médecins de l'Association Psychanalytique de Vienne, a été accusé de charlatanisme du fait de sa pratique psychanalytique. Freud a traité ce sujet dans un écrit rédigé en 1926, intitulé précisément Die Frage der Laienanalyse : la question de l'analyse ouverte aux non-médecins.


.........................................................


(pour avoir la totalité de cette rubrique (4 pages), faire un "don" de 3€ : voir les modalités au bas de la page d'accueil)
 




 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement