Wo Es war, soll Ich werden

 


 
Wo Es war, soll Ich werden

Il faut reconnaître que la traduction de Freud en français se heurte parfois à de réelles difficultés. C'est le cas du célèbre Wo Es war, soll Ich werden, qui clôt la 31è des Nouvelles Conférences de 1932 : une sorte d'aphorisme brillant mais dont la concision laisse la place à plusieurs interprétations quand on veut analyser la phrase en détail.

Les traductions ont été nombreuses ; citons : a) Le moi doit déloger le ça ; b) Où était le Ça, le Moi doit advenir ; c) Là où était le Ça, Je doit / dois advenir ; d) Où C'était, Je dois advenir ; e) Là où était du ça, doit advenir du moi ; f) Le ça doit devenir le moi.

La difficulté de la traduction tient à cette concision de la formule de Freud, malgré — ou à cause de — la grande simplicité du vocabulaire utilisé : Wo = où ; Es = cela / ça / Ça ; war = était ; soll = doit (au sens d'exhortation, de recommandation morale) ; Ich = je / Je / moi ; werden est plus complexe, car il peut signifier : devenir / naître / se développer / survenir.

On saisit mieux cette formule insérée dans ce qui suit et ce qui précède. Freud parle des efforts thérapeutiques de la psychanalyse et précise : Ihre Absicht ist ja, das Ich zu stärken, es vom Über-Ich unabhängiger zu machen, sein Wahrnehmungsfeld zu erweitern und seine Organisation auszubauen, so dass es sich neue Stücke des Es aneignen kann.

Traduction : Leur but est en effet de renforcer le Moi, de le rendre plus indépendant du Surmoi, d'élargir son champ de perception et de développer son organisation, de telle sorte qu'il puisse s'approprier / assimiler de nouveaux éléments du Ça.

La phrase qui suit le Wo Es war, soll Ich werden est la dernière de cette 31ème Nouvelle Conférence :


.................................................


(pour avoir la totalité de cette rubrique, faire un "don" de 3€ : voir les modalités au bas de la page d'accueil)




 
Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement